Rouler sous la pluie ?

Cela pourrait paraitre surprenant mais rouler sous la pluie en monocycle électrique est possible. Oui, même perché sur une seule roue…

Bien droit, comme d’habitude

Rouler sous la pluie n’affecte pas trop la stabilité car notre corps n’est en réalité pas beaucoup penché sur notre monocycle électrique ! Quelques petits degrés d’inclinaisons de notre corps servent à faire comprendre au gyroscope de notre monocycle électrique que l’on veut avancer/freiner

Nous sommes donc dans la majorité des cas bien droits sur notre monocycle électrique, seule une toute petite inclinaison de notre corps sert à maintenir une petite pression sur les pédales afin de maintenir l’accélération.

Concernant les virages, le principe reste le même, nous penchons peu notre corps vers la gauche ou vers la droite, une toute petite inclinaison vers l’avant gauche ou l’avant droit nous permettra de guider le monocycle électrique vers la direction souhaitée.

Le gyroscope est vraiment bien réglé pour comprendre de toutes petites inclinaisons.

Rouler sous la pluie grâce au pneu accroché à la route !

Il n’y a effectivement pas beaucoup de surface en contact avec la route…

Mais le pneu est un véritable pneu en gomme, matière qui accroche à la route !

Et une telle force est appliquée via ce pneu sur la route que l’adhérence est au rendez-vous !

Ce sont bien le poids du monocycle électrique (environ 10 kgs) + notre poids (environ 70 kgs pour moi) soit 80 kgs au total qui écrasent le pneu en gomme sur la route.

La surface du pneu en contact avec la route étant alors d’environ 40cm² (4 centimètres de coté x 10 centimètres de long).

La force appliquée est alors de 2 kgs pour chaque cm² en contact avec la route ! Et Il y en a 40 cm² en contact avec la route !

Peu penché et accroché à la route, il y a donc vraiment peu de chances de tomber lors d’un simple parcours.

Et vous ?

Vous arrive t’il souvent de rouler sous la pluie ? Êtes-vous déjà tombé ? Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous et n’oubliez pas de suivre ma page Google+ ou d’aimer ma page Facebook (à droite de cet article) pour être tenu au courant des prochaines vidéos et des prochaines publications.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Website Comments

  1. Inky
    Répondre

    J’utilise mon Gotway 14″ MCM2S en banlieue sur un trajet empruntant occasionnellement un petit bois.
    Lorsqu’il pleut, la gadoue et les feuilles mortes passent sous le capot et ça frotte à l’intérieur.
    Cela ne pose pas de problème à proprement parler (aucune incidence notable sur la qualité de roulement). Mais le bruit persistant de frottement est désagréable à l’oreille (alors que ce que j’adore avec ce moyen de déplacement c’est aussi le silence !) et je me doute qu’à l’intérieur ça doit être bien cradoc. Et si ça se trouve depuis le début de l’hiver mon monocycle charrie 500 g de boue séchée en plus de notre poids à lui et moi ! :-s

  2. Bourrasseau Roland
    Répondre

    J’ai été surpris quelques fois par la pluie jusqu’à 15-25 km de chez moi . Vu l’étanchéité au démontage de mes deux monoroues « électronique » (Newheel le premier et maintenant firewheel F528) j’ai toujours un sachet en plastique (et un kaway haut + pantalon) dans mon sac. Dans un sens il protège mon monocycle et de l’autre (la roue dedans) il protège les sièges de mon camping car pendant la recharge. Félicitation pour ce site!

POST A COMMENT.